TA – 109 – Mid-Winter

24/06/17

Milieux de l’hiver ? Peut-être pas tout à fait, mais tout de même. Le milieu d’une expérience incroyable. Pas tant pour les conditions qu’ils disent extrêmes mais auxquelles nous nous faisons bien, à l’abri de la base, par l’habitude et par les moyens techniques dont nous disposons. Une expérience incroyable sur le plan humain plutôt. Mais aussi pour les paysages et ce qu’ils dégagent.

Mid-winter, les jours les plus courts passent doucement, soulevés par le blizzard, les serpentins de neige soufflés au sol éclairés d’une lumière rouge-orangée d’un soleil à peine levant ; couchant.

IMG_2234-retouche-petit
Kevin aux iles du zodiac, soleil de midi.

Milieux de l’hiver ? Encore quelques 4 mois avant le début de la campagne d’été. Plus que 4 mois avant le retour du cyclone nommé « Astrolabe ». 4 mois de répit avant le débarquement de nouvelles personnes, la relève, les travailleurs d’été, et encore 3 mois avant le grand départ, ou plutôt le grand retour. Il y a encore de quoi profiter, le retour lent du soleil, la naissance proche des poussins Empereurs, le retour des femelles.

Mid-Winter. La base semble s’être endormie. Pourtant nous avons fêté ça, nous avons joué, nous avons fait un break, tout le monde semble plus détendu, tout le monde semble s’être surtout reposé. Moi aussi, un break dans le travail mais aussi dans les projets en retard. Se poser dans le blizzard et juste attendre, attendre les yeux grand ouvert dans le blanc total, que la luminosité baisse, seul indice dénotant du soleil se couchant, quelques parts, la bas sur la banquise enfouie sous quelques kilomètres de blizzard. Attendre de voir apparaitre par moment la passerelle pourtant seulement 3 mètres devant mois. Attendre que le froid ne me force à bouger, que la neige finalement me considère comme un simple objet immobile pouvant être recouvert. Comme l’Antarctique ne tolère que très peu de couleurs, le blanc règne depuis toujours et ceci doit continuer ainsi.

Fête du milieu de l’hiver et des vœux provenant de partout en Antarctique. Une impression étrange de se sentir faire partie de cette super-communauté mais  la fois d’être tellement isolé. Une sensation étrange en voyant leur photos de mission, quelques êtres humains aux regards aussi divers et inconnus que ceux de mes amis co-hivernants, inconnus il y a seulement quelques mois et maintenant si proches. Envie de lire l’histoire de leur hiver et de leurs liens. Comme nous donnons une couleur unique aux murs de la base, écrivons une histoire pour un hiver, comme l’ont fait tant d’autres avant nous, comme le feront ceux qui suivront. Nous nous sentons fort, nous sentons que le temps laisse des traces indélébiles dans ces lieux, un an c’est long, un an laisse le temps de marquer notre passage puissant d’émotions, et de nous-même, des quelques signes qui subsisteront après nous, des dessins, des objets, presque rien pourtant. A l’échelle d’ici nous ne sommes rien. Mais chaque mission n’est pas plus pour autant et est tellement à la fois. C’est l’histoire en pointillé d’un lieu qui n’appartient à personne mais se fait le théâtre de romans intenses. Ni plus ni moins. Je ne ressens pas le besoin de me rendre éternelle ici, ni nulle part ailleurs en fait, par contre je ressens le besoin de rendre cet endroit éternel dans mon cœur.

DSC_1722-retouche-petit
Sortie banquise de nuit à la pleine lune (sortie autorisée par le DISTA)
Publicités

Une réflexion sur “TA – 109 – Mid-Winter

Les commentaires sont fermés.